La Société des amis du Musée d’histoire (SAMH) existe depuis 2000. Elle a pour but de contribuer à enrichir les collections du Musée d’histoire (MH), à améliorer leur présentation et leur mise en valeur (art.1 des statuts). Après avoir soutenu le Musée pour la nouvelle muséographie dans le cadre de la rénovation architecturale de la Villa Sandoz entre 2010 et 2014, la SAMH a mené une nouvelle recherche de fonds afin de réaliser un documentaire sur Dolly Fankhauser.

En effet, la SAMH, soucieuse de conserver des archives et de garder vivante la mémoire de personnalités ayant marqué la ville de La Chaux-de-Fonds, se propose de commander un film et d’organiser des événements lors de la sortie de celui-ci, en dehors des activités du Musée d’histoire.

  Note d’intention du film

« Il faut faire un film sur Dolly. Elle fait partie de l’histoire de la ville. Elle fait partie de ces personnes qui ont toujours été là. On a toutes des souvenirs d’elle. Mais… Dolly… Est-ce son vrai nom ? Et quel âge a-t-elle vraiment ? Elle fait partie de ces personnages qui frôlent l’onirisme. On sait tout et on ne sait rien. Il faut faire un film sur Dolly. Maintenant. Avant de perdre le trésor de son histoire. »

Ce sont les paroles de femmes qui ont connu Dolly. Des femmes qui sont venues voir Camille de Pietro, jeune cinéaste, et qui lui ont proposé de le faire, ce film. Dolly est une femme d’un certain âge. Elle possède un magasin baptisé « Modes Dolly », c’est son laboratoire, sa seconde peau. Ce magasin est une caverne remplie de tout le savoir-faire de cette femme modiste. Camille de Pietro connaissait un peu Dolly. Comme celle chez qui on n’ose pas trop entrer, mais qu’on admire lorsqu’on la croise, si bien vêtue, lors de réceptions en ville comme dans la vie. Les histoires de celles qui la connaissaient ont suffi à lui donner envie de la rencontrer, vraiment. De raconter son histoire. De dresser un portrait à la frontière du rêve, comme elle.

 

Dolly Fankhauser est une femme remarquable qui a montré un engagement hors du commun dans les activités culturelles de La Chaux-de-Fonds. Modiste, tenant toujours un extraordinaire magasin de chapeaux à la rue de la Balance 16, elle s’est investie dans le monde du théâtre pendant plus de cinquante ans. Au sein de « L’Equipe », troupe de la salle Saint-Louis, elle fabrique chapeaux et costumes. Elle crée les décors et les costumes de la Revue des Bim’s de 1978 à 1998 puis des Niki’s dance. Les ACO théâtre des écoles ont largement profité de son expérience et de son savoir-faire. C’est aussi à elle que l’on doit les vêtements somptueux du cortège de la Braderie.

Notre groupe de travail s’est formé, réunissant plusieurs personnes ayant côtoyé Dolly. Nous nous sommes approchées de Madame Camille De Pietro, réalisatrice, pour produire un court métrage de 28 minutes. 

Articles

Coup de chapeau à la modiste chaux-de-fonnière Dolly

La Chaux-de-Fonds: foule au rendez-vous pour fêter Dolly Fankhauser